Élections municipales 2020 : ce qu’il faut savoir

Les prochaines élections municipales auront lieu les dimanches 15 (premier tour) et 22 (deuxième tour) mars prochains dans près de 42 000 communes. Ces dates ont été annoncées, le 5 août 2019, par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner.
Élections sans candidat, inscription sur les listes électorales françaises, mode de scrutin, rôle des conseillers municipaux, des conseillers communautaires et du maire… ce qu’il faut retenir.
L’heure du vote est bientôt arrivée. Les citoyens français et les résidents européens sont appelés aux urnes en mars prochain, pour élire leurs conseillers communautaires et municipaux qui, à leur tour, désigneront, dans un second temps (au plus tard, trois jours après le second tour), le maire et ses adjoints. Ces édiles sont donc élus au suffrage universel direct.
Le maire est élu pour un mandat de 4 ans renouvelable. Idem pour les conseillers communautaires (chargés d’administrer les affaires de l’intercommunalité) et les conseillers municipaux (chargés de régler les affaires de la commune).
À noter que la majorité des conseillers municipaux, voire 86 % d’entre eux, ont une coloration politique.

Le maire est le premier personnage de la commune. Il est à la fois le représentant de l’État et l’agent exécutif de la commune. Ce dernier est chargé d’exécuter les décisions du conseil municipal : représenter la commune en justice, proposer les budget et ordonnancer les dépenses, pourvoir à la sauvegarde des intérêts de la ville qu’il administre…

Comme à chaque élection, les bureaux de vote (une salle où l’on procède à un vote) ouvrent à 6h30 du matin et ferment en principe à 20h15. Dans les grandes villes, comme Lyon, Nice, Marseille ou encore Paris, les bureaux de vote ferment à 21h20.
À noter qu’il faut être inscrit sur les listes électorales françaises pour pouvoir voter aux élections municipales.

“Si vous avez déménagé ou si vous n’êtes pas encore inscrit sur les listes électorales françaises, vous avez jusqu’au 23 février pour le faire. Donc, il ne vous reste que cinq jours pour s’inscrire sur les listes électorales”, précise Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer.

10 mars, date limite de dépôt des candidatures

C’est un passage obligatoire pour tous les candidats aux municipales. Les candidatures au 1er tour de l’élection doivent être – obligatoirement – déposées dans les mairies, quelle que soit la taille de la commune. Ce sont généralement les mairies (de chaque commune) qui fixent le délai de dépôt de candidatures.

Dans une lettre adressée aux habitants, Jean-Pierre Mangiapan, le leader de l’opposition, a officialisé sa candidature à un deuxième mandat à Villefranche-sur-Mer. “Les enjeux sont encore passionnants et divers, j’ai alors décidé de présenter ma candidature lors des prochaines municipales”, ajoute-t-il.